Jardins de coraux d’eau froide de Scandinavie

Publié par
Lophelia pertusa cold water coral

Photo: Birgitta Mueck

Un blog pour PADI écrit par Birgitta Mueck, AmbassaDiver™

Des eaux cristallines et chaudes, voilà ce que nous imaginons lorsque nous pensons aux récifs coralliens. En effet, les coraux ont normalement besoin de la lumière du soleil, ils poussent, par conséquent, souvent dans les eaux claires et peu profondes des mers tropicales et subtropicales. Mais les coraux ne sont pas seulement des créatures d’eau chaude. Il en existe, en effet, de nombreuses espèces qui vivent en eaux froides, à de grandes profondeurs, parfois à des centaines, voire des milliers de mètres sous la surface. Laissez-moi vous faire découvrir mon plus beau de rêve : plonger dans les eaux fraîches de la Norvège, où les coraux Lophelia pertusa prospèrent dans cet environnement aussi froid que sombre.

Contrairement aux coraux tropicaux, les coraux d’eau froide n’ont pas d’algues symbiotiques vivant dans leurs polypes, c’est pourquoi ils n’ont pas besoin de la lumière du soleil pour survivre. Au lieu de cela, ils se nourrissent uniquement en capturant des particules de nourriture présentes dans l’eau environnante, et leurs polypes ont tendance à être beaucoup plus gros que ceux des coraux tropicaux.

Cold Water Anemone

Photo: Birgitta Mueck

Lophelia pertusa est un fascinant corail d’eau profonde qui vit normalement entre 100 et 1 000 mètres de fond. Cette espèce corallienne peut également se trouver à des profondeurs encore plus importantes, parfois jusqu’à 3000 mètres, voire plus… Ce sont des coraux à croissance lente (généralement de 5 à 10 mm par an), mais avec le temps, ils forment de vastes récifs. Le plus grand récif de coraux Lophelia enregistré, « Røstrevet », a une superficie incroyable de 3 kilomètres de large et de 35 kilomètres de long. Il se trouve à une profondeur de 300 à 400 mètres au large des îles Lofoten, au nord de la Norvège.

Birgitta Searching for Cold Water Corals

Photo: Armin Mueck

Il est déjà impressionnant de savoir que les récifs de coraux Lophelia sont estimés être âgés de 8 700 ans, les scientifiques pensent que les récifs Lophelia pertusa peuvent même atteindre 10 000 ans d’âge ! Ce sont des récifs qui abritent des communautés diverses et le nombre total d’espèces identifiées sur un récif particulier, dans l’Atlantique Nord-Est, dépasse 1100. Mais comme ces coraux ont une croissance extrêmement lente, ils sont facilement endommagés par les pratiques de pêche ou l’exploitation et l’extraction du pétrole. Dans les eaux suédoises, par exemple, il y avait trois récifs connus, dont deux ont déjà disparus, détruits par le chalutage de fond. Et ici, en Norvège, le gouvernement veut actuellement lancer un forage pétrolier dans la zone proche de l’endroit où se trouve le plus grand récif connu du monde, « Røstrevet » …

Sachant que le Lophelia pertusa est un corail vivant en eau froide et profonde, quelles sont les chances de trouver un tel récif à une profondeur permettant d’y accéder en plongée ?

Lors du tournage de notre film « Coral Gardens of Scandinavia », notre objectif final était de réaliser notre grand rêve de contempler de nos propres yeux un récif de coraux Lophelia en plongée. Pour concrétiser ce rêve merveilleux, nous avons navigué jusqu’à Trondheimsfjorden, dans le centre-ouest norvégien. En l’an 2000, un club de plongée local « Leksviks dykkeklubb » a découvert l’extraordinaire « Récif de Tautra », à une profondeur d’environ 40 mètres à l’intérieur de ce fjord. Dès lors, le récif de Lophelia est devenu le récif de coraux d’eau froide le moins profond connu dans le monde.

The Tautra cold water coral Reef

Photo: Armin Mueck

Pour pouvoir trouver et plonger sur ce récif exceptionnel, une descente sans référence jusqu’à 40 mètres de fond est nécessaire. La zone abrite un fort courant, nous avons donc dû planifier soigneusement la plongée en fonction de la table des marées. À 40 mètres de profondeur, l’immense et froid environnement est dans l’obscurité totale. Pas même le moindre petit rayon de soleil ne peut nous atteindre. Dans l’obscurité sans fin, grâce à la forte lumière de nos lampes cinématographiques, nous avons finalement commencé à entrevoir une ombre grande comme une voiture. Lentement, le récif blanc apparut devant nous – le Récif de Tautra ! Tandis que je nageais paisiblement près du récif de coraux des profondeurs le moins profond du monde connu, je ressentis une grande admiration et un profond respect pour cet endroit unique : un récif qui existe probablement depuis des milliers d’années et qui abrite de multiples formes de vies marines.

 

L’océan dissimule un monde merveilleux dont une grande partie n’a pas encore été explorée. Mais ce monde peut facilement disparaître si nous ne prenons pas la responsabilité de protéger et de préserver ses fragiles habitats. C’est là que nous, les plongeurs, avons un rôle important à jouer : partager et transmettre notre amour et notre dévouement pour la vie incroyable des océans. Les 10 Conseils pour les plongeurs pour la protection de notre Planète Océan du Project AWARE sont toujours utiles, en particulier lorsque nous plongeons dans des régions aussi délicates que celle-ci. 2018 est l’Année internationale du récif corallien, vous pouvez en apprendre davantage sur ce sujet en cliquant ici.

Vous pouvez continuer à lire mes diverses aventures sur mon blog et ma page Facebook.

 

Si cette publication vous a donné envie de partir visiter la Norvège et d’explorer ses eaux froides, consultez notre page PADI Travel en cliquant ici.