Histoire My PADI : Daniel Bichsel, Freediver Instructor

Publié par

My PADI Story: Daniel Bichsel

Nous nous sommes entretenus avec Daniel Bichsel, PADI Freediver Instructor, à propos de son voyage dans le monde de l’apnée et la manière dont cela a façonné sa vie et ses croyances.

Dans quelles circonstances avez-vous commencé l’apnée ?

Voici la version courte d’une longue histoire !

Aussi loin que me ramènent mes souvenirs, j’ai toujours été fasciné par le monde subaquatique. Enfant, je commençais déjà à absorber tout ce qui était lié au monde subaquatique et à l’océan ; livres, films, articles… À cette époque, je ne savais pas que j’utiliserai mon inspiration et la respiration profonde pour commencer à explorer l’océan et les lacs.

Cette passion pour le monde subaquatique ne m’a jamais quitté et, peu après avoir terminé mon Masters en biologie, je suis allé en Australie pendant quelques années dans l’objectif d’explorer le monde sous-marin. Juste avant de partir, j’ai suivi une formation en apnée dans ma ville natale et j’ai immédiatement su que c’était la manière dont je souhaitais interagir avec l’océan. Cela m’a donné la possibilité de plonger partout, de me déplacer sans équipement lourd et encombrant, et de le faire dans le silence le plus total. Ce que je ne savais pas encore à l’époque, c’est que l’apnée me permet d’explorer non seulement les profondeurs des océans, mais également la profondeur de ma propre personne.

Racontez-nous une semaine ordinaire d’entraînement pour un professionnel de l’apnée, comme vous.

Je commence habituellement la journée par des exercices de respiration, de yoga et des séances matinales de méditation. La visualisation joue également un rôle essentiel dans ma préparation. Pendant les mois froids, j’essaie de m’entraîner en piscine au moins trois fois par semaine. Cet entraînement est surtout centré sur le mouvement, la détente et le temps d’immersion. Dès que les conditions le permettent (je vis en Allemagne du Sud), j’essaie d’être autant que faire se peut à l’extérieur, dans les lacs et les rivières, afin d’explorer le fascinant monde subaquatique et pratiquer la plongée profonde. Je me concentre rarement sur le temps écoulé, la distance parcourue ou la profondeur atteinte. L’apnée, sans prendre en compte les chiffres, est là où je trouve la véritable valeur et le plaisir.

Le monde de la plongée a-t-il changé votre vision de la préservation ?

Oui, beaucoup ! L’exploration de la côte ouest australienne, où j’ai eu le plaisir de plonger avec des requins-baleines, des baleines à bosse, des dugongs et de nombreuses autres espèces fantastiques, a eu un impact considérable sur moi ! Expérimenter la beauté de notre planète bleue est tout simplement fascinant et, après avoir vécu cette expérience personnelle, il n’était plus question pour moi de revenir à l’ancienne perspective selon laquelle les humains et la planète étaient deux entités séparées.

Parallèlement, j’ai expérimenté la face obscure du « paradis ». J’ai été exposé à la pollution de l’océan, j’ai exploré des zones où il n’y avait presque plus de poissons, j’ai participé à la lutte continuelle pour empêcher les installations de forages en mer. Tout cela a déclenché une volonté passionnée pour devenir moi-même un protecteur de l’océan. Résultat : j’ai initié un nettoyage régulier des rivières aux alentours de ma ville et j’ai lancé un « dîner sushis végétariens » pour montrer aux gens qu’il y a des alternatives délicieuses à la consommation de poisson.

Unterwasserwelten

En tant que plongeurs, nous sommes particulièrement conscients du besoin de protéger l’environnement – de quelle manière pouvons-nous utiliser l’apnée pour éduquer et informer les autres ?

Nous pouvons utiliser l’apnée de plusieurs manières. La meilleure méthode est de rapprocher à nouveau les gens de la nature, en leur enseignant l’apnée afin qu’ils puissent explorer le monde subaquatique par eux-mêmes.

En plus de cours d’apnée, je propose des voyages écologiques en voilier « Silence, Joy, Freedom », pendant lesquels nous éduquons nos clients et rencontrons les écologistes locaux. J’ai, par ailleurs, initié un autre projet : le programme multimédia et aventures « Unterwasserwelten » (les mondes sous-marins), pour jeunes adultes, qui combine l’apnée et la narration, le tournage et la photographie dans ma région. Avec un groupe de 8 jeunes apnéistes, nous explorons les lacs et les rivières locaux. Nous plongeons en une seule inspiration et remontons nos expériences en surface pour susciter une prise de conscience à l’égard du monde subaquatique. C’est un projet que j’aimerais proposer dans le monde entier, pour créer mondialement un réseau de jeunes aficionados de l’océan enthousiastes et environnementalistes.

Freediving PADI team

Que signifie My PADI pour vous ?

Pour moi, en tant que PADI Freediver Instructor, My PADI est un fantastique réseau de soutien. Cela signifie pouvoir enseigner aux gens l’apnée de manière détendue et divertissante, loin des accomplissements extrêmes. Cela signifie être accueilli dans un monde de camarades plongeurs. Cela signifie partager nos expériences aquatiques et faire que ce monde soit un endroit qui devient meilleur chaque fois que nous prenons une inspiration.