Présentation de Gary Green, PADI AmbassaDiver

Publié par

gary-green-scuba

Nos vies ne se déroulent pas toujours comme prévu. Parfois, nous faisons face à des obstacles qui nous paraissent insurmontables. Mais que faire lorsqu’un conflit et la guerre détruisent tout espoir d’une vie « normale »? Comment faire pour se reconstruire? Pour Gary Green, notre dernier PADI AmbassaDiver, la réponse tient en deux mots: plongée sous-marine.

Une carrière – et une vie – bouleversées

En 2009, la vie de Gary change à jamais alors qu’il est fusilier en Afghanistan.

« Je me suis engagé dans les Fusiliers en 2007, à 18 ans. J’ai terminé la formation de fantassin au « Infantry Training Centre (ITC) Catterick » en mai 2008 en tant meilleure recrue, puis j’ai été muté au 4ème Bataillon des fusiliers britanniques (The Rifles). En juin 2009, j’ai été envoyé dans la Province Helmand au sud de l’Afghanistan, avec les forces de soutien au protocole électoral. J’étais affecté dans une petite patrouille, à 100 mètres au nord d’un territoire lourdement contrôlé par les Talibans. Je faisais face à des combats quotidiens et une très haute menace de EEI (engins explosifs improvisés).

Le 21 août 2009, j’ai été touché par deux EEI dissimulés sur le côté d’un mur d’enceinte, télécommandés et déclenchés par l’ennemi. Je m’en suis sorti aveugle de l’oeil droit, avec des éclats qui sont toujours dans mon visage, mes bras et mes jambes. »

gary-green-solider
Face à l’état de stress post-traumatique

En 2010, lorsque Gary est démobilisé en raison de ses blessures, il commence un longue lutte pour se réadapter à la société de tous les jours. En peu de temps, l’impact de sa terrible expérience prend le dessus et il se laisse glisser sur le chemin de l’auto destruction.

En 2011, Gary est diagnostiqué souffrir d’un état grave de stress post-traumatique (ESPT) et reçoit un traitement et des médicaments. Deux ans plus tard, il commence à canaliser son énergie dans une carrière d’écrivain et de manager.

gary-green-diver

Découverte de PADI, de Deptherapy et de la plongée

L’année suivante, Gary contacte Deptherapy, une association caritative au RU dont l’objectif est de réhabiliter des militaires britanniques souffrant de graves blessures mentales ou physiques, grâce à la pratique de la plongée.

J’avais décidé de combattre mes démons. Je ne suis pas exactement certain de ce qui m’a sorti du trou noir dans lequel j’étais tombé, mais il y avait en moi cette volonté intérieure et j’ai saisi chaque opportunité qui se présentait à moi. L’une de ces opportunités a été l’association caritative Deptherapy, soutenue par PADI. Grâce à eux deux, j’ai eu une nouvelle vie.

Sans divulguer l’étendue de mes souffrances dues au stress post-traumatique, il serait difficile d’imaginer à quel point je me suis senti soulagé lorsque j’ai arrêté le traitement. C’est comme si une fois sous l’eau, tous les péchés et traumatismes étaient éliminés de mon corps. Une fois sous l’eau, mon esprit est vide. Je peux seulement me concentrer sur ce que j’ai devant moi et les techniques de plongée enseignées par PADI.’

Le futur, les films et être un PADI AmbassaDiver

Maintenant qu’il est plongeur PADI Open Water Diver, Gary envisage de suivre son cours PADI Advanced Open Water Diver en Égypte.

“J’ai prévu de partir plonger en Mer Rouge pour compléter mon cours PADI Advanced Open Water Diver, ma Spécialité PADI en plongée profonde, puis terminer le séjour par une plongée sur épave. Je vais effectuer ce voyage avec Deptherapy et je ferai partie d’un groupe plus important d’élèves, tous vétérans d’Irak et d’Afghanistan souffrant de blessures de guerre mentales et physiques. Une fois de retour, je chercherai à suivre la formation de plongée en combinaison étanche, après quoi je pourrai commencer à plonger au RU. Cela me donnera l’opportunité d’enregistrer davantage de plongées et de pratiquer l’activité régulièrement avec d’autres vétérans.

Pendant notre séjour en Égypte, nous filmerons une partie d’un documentaire sur l’association caritative Deptherapy; j’ai déjà filmé un entretien pour ce documentaire. Il parle de ma vie avant, pendant et après mon expérience de la guerre, et raconte comment et pourquoi ma vie a changé lorsque j’ai appris à plonger pendant mon cours PADI Open Water Diver. Nous profiterons du séjour pour nous filmer sous l’eau, en espérant que cela permette d’augmenter la popularité de PADI auprès de la communauté des vétérans.’

gary-green-dolphins2