Plongée à “Hell’s Gate” avec Gemma Smith, PADI AmbassaDiver

Publié par

Hell's Gate Ojamo Mine, Finland

Après avoir partagé cette époustouflante photo de Gemma Smith, PADI AmbassaDiver™, en train de plonger sur le site “Hell’s Gate” dans la mine d’Ojamo, en Finlande, il nous fallait absolument en savoir davantage sur ce site de plongée unique où cette photo a été prise…

Bonjour Gemma, pouvez-vous nous parler un peu de la mine?

Le site d’Ojamo, en Finlande, est, en fait une ancienne mine de calcaire située dans la ville de Lohja, à quelques 60 km de la capitale finlandaise d’Helsinki. Les opérations minières y commencèrent au début du 19ème siècle et se poursuivirent jusqu’à ce que la Finlande entre en guerre avec la Russie en 1939, date à laquelle elle fut transformée en camp de prisonniers improvisé. Après la guerre, le travail normal reprit, mais dans les années 1960, les opérations minières cessèrent de façon permanente au fur et à mesure que des options moins coûteuses se présentèrent et que la demande pour la chaux diminua. Au cours des dernières décennies, la mine s’est lentement remplie d’eau. La Finlande a très peu de grottes formées naturellement, donc cette mine inondée est devenue, à juste titre, l’une des destinations de plongée parmi les plus populaires de Scandinavie, si ce n’est dans le monde entier. Les nombreux niveaux de la mine sont constitués de milliers de kilomètres de galeries, dont beaucoup demeurent encore inexplorées. Bien que la profondeur exacte de la mine ne soit pas connue, on pense qu’il y a plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Quelles précautions doit-on prendre pour plonger dans la mine d’Ojamo, en Finlande?

Plusieurs précautions doivent être prises pour plonger sur ce site. Tout d’abord, vous plongez dans un environnement sous-plafond. Hors, toute plongée sous-plafond, qu’elle soit “réelle” (comme dans les grotte /mines) ou “virtuelle” (comme devoir effectuer le palier de décompression obligatoire sans pouvoir remonter), nécessite beaucoup de formation et d’expérience pour se faire en toute sécurité. La mine a été formidablement balisée avec des bouts, il est donc facile de respecter la règle fondamentale de toujours suivre un fil d’Ariane jusqu’à la surface, mais il est important d’être constamment vigilant pour savoir où vous êtes à tout moment. L’autre grand défi de cette plongée particulière est la température. L’eau de la mine se situe entre 3 et 4 degrés toute l’année, de sorte qu’il est vital de porter la protection thermique adéquate. J’y ai plongé au mois de décembre, donc la pire partie de la plongée était en fait la zone de thermocline inversée. Afin de compléter notre décompression dans le lac, nous avons dû remonter au-dessus de l’entrée de la mine, où la température était seulement de 2 degrés! Dieu merci un habitat sous-marin se trouve à 6 mètres de profondeur!

Ice in the lake - Ojamo Mine, Finland

Quelle différence y a -t-il entre plonger dans une mine et plonger en grotte?

La principale différence entre la plongée dans les mines et la plongée en grotte est l’élément humain. Les grottes se sont naturellement formées pendant des milliers d’années, et les humains ne sont généralement pas impliqués dans cette évolution. Les mines, à contrario, sont construites par des personnes et exploitées par les gens, leur histoire est humaine – c’est une sorte d’archéologie industrielle. Ce mélange de tout ce que j’aime dans la plongée en grotte avec tout ce que j’aime dans la plongée sur épave en fait une expérience incroyable. D’un point de vue logistique, plonger dans une mine est très semblable à plonger en grotte. Bien sûr, il y aura toujours des conditions spécifiques à l’endroit où vous plongez (le courant, par exemple, lors de la plongée dans les grottes de Floride et une navigation incroyablement complexe dans les grottes du Mexique), mais finalement ces deux types de plongées requièrent les mêmes compétences.

Selon vous, quel est l’attrait de plonger dans une mine désaffectée?

Je ne mens pas quand je dis que la plongée dans une mine fait partie des plus belles et intéressantes plongées que j’ai effectuées. J’adore l’histoire et l’archéologie, donc, pour moi, plonger dans une mine est fascinant. À mes yeux,découvrir une botte d’ouvrier abandonnée dans la boue il y a cinquante ans, ou un moteur qui pourrait recommencer à fonctionner à tout moment est incroyable. Beaucoup de ces mines sont encore marquées par les souvenirs des hommes qui y ont passé leur vie professionnelle. Même si l’histoire n’est pas vraiment votre tasse de thé, plonger dans une mine a beaucoup à vous offrir. Sur le plan structurel, il existe des caractéristiques incroyables. À Ojamo, se trouve un certain endroit appelé “Hell’s Gate”. Il fut construit à l’origine pour soutenir le toit de la mine, lorsque les ingénieurs se sont rendus compte qu’ils avaient creusé les galeries à seulement quelques mètres du fond du lac. Aujourd’hui, il ressemble à un portail vers un autre monde. Tout comme les gens viennent du monde entier pour voir le Grand Canyon, la mine de plongée peut offrir des sites tout aussi impressionnants sous l’eau.

Icy lake at Ojamo Mine, Finland

Cette plongée vous a t-elle apporté des expériences inoubliables?

Lors de l’une de nos premières plongées, j’ai vraiment souffert du froid extrême. Lorsque nous sommes arrivés au lac à partir duquel on entre dans la mine, la surface était totalement gelée. Nous avons dû faire un grand trou pour entrer dans l’eau. Nous avons toujours eu un soutien de surface, ce qui fut une vraie et bonne précaution après cette première plongée! En effet, lorsque nous sommes remontés pour faire surface, nous nous sommes rendus compte que le trou que nous avions percé pour pénétrer dans l’eau avait gelé pendant notre plongée de deux heures. Notre soutien de surface dû l’ouvrir à nouveau avec une barre d’échafaudage afin que nous puissions sortir de l’eau! Après cela, nous avons toujours eu quelqu’un en pour briser les petits morceaux de glace avant qu’ils ne referment le trou.

Prepping Hell's Gate Photo

Préparation du cliché

À quelle occasion avez-vous plongé sur ce site?

Ce séjour à Ojamo faisait partie d’un projet de film long métrage appelé “Dive Odyssey” que la réalisatrice Janne Suhonen et moi-même avions écrit ensemble ces derniers mois. Il est très difficile de faire des films de plongée qui sont intéressants, retiennent l’attention des gens et alimentent leur imagination. Bien que nous aimons tous le monde sous-marin, ce n’est pas vraiment un grand sport spectaculaire. Janne voulait changer cela. Inspirée par des films de science-fiction classiques tels que “Blade Runner” et “Abyss”, son idée était de faire une sorte de film de science-fiction sous-marine. Seul le monde subaquatique peut égaler le côté mystérieux et inconnu de l’espace lointain, alors pourquoi ne pas combiner les deux? C’est ainsi que le film “Dive Odyssey” a vu le jour. Il nous reste encore une partie du tournage, mais nous avons presque terminé. J’ai hâte de voir le résultat final.